dimanche

Le Turc qui fume


Qui ne connait pas ce Turc qui fume et qui s'exhale dans toute la maison ?  Pensant à l'encens que les Rois Mages avaient offert au petit Jésus, les gens de l'Erzebirge en Forêt-Noire voulurent également parfumer leurs maisons pendant les périodes de fête;

N'étant pas bien riches et l'encens rare, ils pressèrent du charbon de bois, de la sciure et de la fécule pour y ajouter un arôme similaire à celui de l'encens et façonner ainsi des bougies que l'on disposait sur des petits plateaux en terre cuite pour les brûler le soir à la veillée. Parfois, on utilisait du jasmin, de la lavande pour imprégner ces bougies.
Mais qui a eu l'idée de les introduire dans le ventre des petits bonshommes en bois ? Ferdinand Frob et son neveu qui vivaient dans cette région montagneuse au XIXe siècle, une époque où la pipe devint à la mode.

Jusque là, seuls les Turcs étaient connus pour leurs longues pipes. S'adonner aux joies du tabac était interdit aux bons chrétiens. C'est à cette époque que nos deux compères, doués pour la sculpture du bois, eurent l'idée de fabriquer un bonhomme capable d'exhaler de la fumée tout comme un fumeur de pipe.

Il suffisait de creuser une figurine en bois,  de la doter d'une immense bouche, de pratiquer des ouvertures d'aération et de poser une de ces  bougies dans son ventre creux.

J'ai trouvé le petit bonhomme ci-dessus, fumeur de pipe, lors d'une virée en Forêt-Noire. La boutique en était pleine et de bien d'autres souvenirs typiques à la Forêt-Noire en Allemagne.  Il me semble que c'était lors d'une sortie à Stauffen (cliquez ici)

Il m'arrive d'allumer un   cône-encens et de le placer dans le ventre arrondi de ce petit bonhomme et je reste là à regarder les volutes de la fumée qui s'échappent de sa pipe. Rêveries ! retour à l'enfance. Que du bonheur !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Articles au hasard

Blogger
UniversFrancais: Le moteur de recherche pour la France