vendredi

Visite de l'église romane St Jacques (XIIe siècle) de Feldbach dans le Sundgau

 

Feldbach - Canton de Hirsingue. Arrondissement d'Alkirch- Habitants : les Feldbachois -  Cours d'eau : le Feldbach.
Origine du nom : de l'allemand : Feld = champ, et de l'allemand Bach = ruisseau.
Blason : le bourdon symbolise le bâton de pélerin de St Jacques le Majeur, patron de la paroisse.



L’Eglise de Feldbach est un véritable  joyau roman du Sundgau .
Nombreux sont les visiteurs qui, chaque année, viennent s'y recueillir. Il suffit de feuilleter les livres d'or signés par des Allemands. Anglais, Japonais. Américains, etc…

J'y étais récemment avec des amis et c'est Monsieur A. Dattler, ancien maire de Feldbach, qui a guidé  cette visite des plus intéressantes. Monsieur Albert Dattler a vu le jour le 20 juillet 1924 à Feldbach.

"" Issu d'une famille paysanne, il voulait, dans sa jeunesse, cumuler l'exploitation agricole et la menuiserie. Ce dernier métier il l'apprit bien plus tard et sa première machine, moderne en ces temps-là, il l'installa dans sa cave. Rien ne disait alors que le petit atelier allait se transformer en une grande entreprise, dont la réputation dépasse le Sundgau et dont ce maître menuisier est à l'origine. ""

L'histoire de l'église :
"" Vers 1144, le comte Frédéric 1er fit don à la Mère de Dieu, la Sainte Vierge Marie,  et à l'apôtre St Jacques, de ce lieu qui s'appelle alors Welpach (Feldbach). Il y fonda à cette même occasion  un couvent de moniales bénédictines qui eurent pour mission de prier, après sa mort, pour le repos de son âme et pour tous les défunts de la famille…. L'histoire du prieuré et de l'église est assez mouvementée et tout se joue, pourrait-on dire, entre la fondation vers 1144 et 1625. Le grand tournant eut lieu en 1324, année de la mort du dernier comte de Ferrette,  Ulrich II. …. Situé à une croisée de routes, le ministère connut heurts et malheurs. Dès 1269, on lit : "Les comtes de Montbéliard et de Ferrette, plutôt que de céder quoi que ce soit l'un à l'autre, mirent à sac et brulèrent les biens, village, et tout ce qu'ils purent brûler."
En 1336, Un tremblement de terre ébranla les fondations du couvent et de l'église. Pendant la guerre de Cent Ans en 1370, les Anglais saccagèrent le secteur.
Puis ce fut le tour des Armagnacs en 1444, installés à Waldighoffen et conduits par le futur Louis XI qui y portèrent la destruction.
En 1446 : guerre entre les suisses et les Habsbourg… Le couvent et l'église furent à nouveau incendiés. Les rustauds à leur tour pillèrent et incendièrent entre autres la maison du prieur….. La Révolution française, en 1790, mit fin au prieuré. L'église devint propriété de la commune et dès lors ne servit plus que d'église paroissiale. ""

L'église :
L'église romane est probablement construite par un moine de Cluny sur un plan basilical simple. Elle est formée d'une nef principale avec deux bas-côtés qui servaient respectivement aux moniales et aux paroissiens. Dans la partie de l'église autrefois réservée au couvent, des oculi permettent d'éclairer la nef centrale. Des fenêtres romanes occupent les murs de l'endroit  destiné aux paroissiens. La sacristie est surmontée d'une tribune réservée à la famille des comtes de Ferrette. En 1888 le choeur est reconstruit. Le mobilier liturgique a été réalisé par Philippe Kaeppelin. En 1910, le clocher est érigé en remplacement du clocheton qui surmontait la façade depuis 1863.


La restauration :
Très récente (1975-16977), elle a visé à redonner à l'église son aspect du XIIe siècle en tenant compte de certains apports du XVe siècle, en rouvrant notamment la porte latérale, en restituant au portail principal et à son tympan sa place originelle. 
A l'initiative de M. Le Curé Deyber, chargé d'âmes, de la paroisse depuis 1965 … l'église de Feldbach, classée monument historique, a fait l'objet, en 1966, de fouilles et de déblaiements entrepris dans le cadre de l'"opération taupe" ; ces travaux s'avérèrent rapidement des plus prometteurs. Dans un magnifique effort la population mena le travail à bonne fin  (environ 5000 heures de travaux effectuées durant deux hivers, et 300 m3 dégagés à bras d'hommes.
Le dégagement du sol fit apparaître dès lors la beauté de l'édifice dans ses proportions d'origine, ce qui permit une restauration complète de ce chef d'oeuvre du 12e siècle. "" ....


L'église est à  visiter sans hésitation lors d'un passage dans le Sundgau.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Articles au hasard

Blogger
UniversFrancais: Le moteur de recherche pour la France