mercredi

Satanée coqueluche ....



et mon histoire de coqueluche  a démarré  ici

... elle me tient cette garce ! rien n'y fait ; il est 6 heures et  me voilà sortie d'une énième crise. Peut-être la plus spectaculaire depuis le début de la maladie. Un "chant du coq" à répétition. Hilarant ...

J'y avais cru à la phase "convalescence".  La rémission lundi à la suite d'une balade dans les hauteurs Vosgiennes du côté des Trois Epis, balade hypothétiquement bénéfique que  préconisent les nombreux sites internet visités durant mes déboires nocturnes, me laissait supposer, non la totale guérison, mais du moins une amorce d'amélioration. Pffff ....

Je l'ai sous-estimée cette acharnée (je parle de la coqueluche) et me voilà de "retour à la case départ", toujours en attendant le résultat des tests en labo ; ça fait 8 jours que je les ai passés ; mes coups de fil n'accélèrent en rien le processus et encore une fois je m'arme de patience et je continue à haleter  dans ma chaumière. La dérision est une  ressource.!!!  Et aussi le fait d'être à la retraite qui me permet de rattraper le sommeil à des heures où le commun des mortels gagne sa croûte.

La rechute c 'est peut-être bien ma faute. Hier après-midi, utilisant un regain d'énergie et au vu de ce beau ciel bleu étayé d'un soleil plus qu'estival,  j'ai gratouillé la terre, arraché les mauvaises herbes et  préparé la plate-bande des annuelles. J'ai poussé le vice jusqu'à aller chez "Trèfles verts" où j'ai choisi des paquets de fleurs de toutes sortes. Autant pour moi !!!  Le masque que je me suis astreinte à fixer devant mon nez n'a pas empêché une logique et  inévitable (?) agression  des bronches et autres voies respiratoires.

Il faut que je me calme et surtout que j'attende patiemment le retour de mon "homéopathe" qui devrait me sauver .... et ça lundi prochain  ...

Allez, je vais me recoucher. Il faudra que je mette les graines de fleurs dans la plate-bande préparée hier après-midi . Non mais !!!!

==========================================================================

 Je reprends ce message trois mois après l'"éclosion" de la coqueluche !

Et ... hélas ...  la bactérie continue, inlassablement, à traîner dans mes broches et autres voies respiratoires. A ce qui paraît "pas de remède" ; il faut tout simplement s'armer de patience et ... telle qu'elle est venue, elle repartira.
En attendant, le pollen qui sévit, les pollutions, les pots d'échappement sur les autoroutes ...  sont autant d'agressions qui provoquent des mini-crises d'étouffement impromptues et inattendues, ne se terminant heureusement pas par le chant du coq. Je sais aussi les gérer  et maîtriser ces intruses maintenant qu'elles me sont familières.
Je n'ai aucune explication physiologique (même les médecins se taisent ...) mais comme je suis familiarisée je m'en  accommode. Jusqu'à quand ? j'en aurai peut-être vraiment mare un jour.
Des témoignages via internet confirment sa présence durant des semaines voire des mois jusqu'à disparition complète.

Bien sûr je me dis, "il y a pire", mais quand même !

==========================================================================

Sept mois après ..... (nous sommes en octobre !)

Croyant en être débarrassée (court séjour bénéfique en Bretagne durant l'été), je viens de passer trois semaines dans les vignes où j'ai vendangé chez des amis viticulteurs haut-rhinois. J'ai dû prendre froid, ou serait-ce les produits de traitement du raisin ? En tous les cas,  je retrouve les affres de la coqueluche, sans bien sûr les crises d'étouffement. Le nez bouché, l'arrière gorge encombrée, la toux - surtout le matin,  mais heureusement sans les arrêts respiratoires. Et cette fatigue qui me submerge.
UN pneumologue que j'ai récemment consulté (eh oui !  maintenant  j'essaye de prendre le taureau par les cornes), m'a fait faire une radio des poumons ... rien d'anormal, heureusement. J'ai R.V. fin de mois en espérant trouver la solution à cette "maligne, tenace et indestructible...
à suivre .....




1 commentaire:

  1. Merci beaucoup pour votre témoignage, j'ai contracte la coqueluche en début septembre et je suis restée avec ces toux étouffantes plus d'un mois. Aujourd'hui j'ai encore des crises demies étouffantes avec rejet de glaires et nous sommes mi novembre. Je prends beaucoup de tisanes de guimauve et ma belle fille m'a concocté un mélange d'huiles essentielles qui m'aident et me calment. J'eternue encore beaucoup.
    Après un séjour d'un mois et demi dans le département du Var je vais retourner chez moi a Nice et je sais que bientôt ce sera un mauvais souvenir encore un peu de patience
    Le pire c'est que comme vous les médecins se trompent de diagnostic et croient qu'il s'agit d'allergies, du coup je me suis retrouvée avec des traitements qui ont aggravés mes toux ( inhalation avec machine) et chers au porte monnaie
    Bon courage a tous et merci encore pour avoir mis votre commentaire .
    Anyta

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Articles au hasard

Blogger
UniversFrancais: Le moteur de recherche pour la France