mercredi

"Kadhafi notre meilleur ennemi" selon Antoine Vitkine


Je suis apolitique, mais hélas ... il y a des conflits dans le monde qui, sauf d'être totalement sourds- muets, ne peuvent vous échapper ....





Etant spectatrice de certaines émissions sur France 5, j'ai été informée au cours de l'après-midi d'hier de la diffusion exceptionnelle dans la soirée d'un documentaire inédit du réalisateur Antoine Vitkine,  journaliste et écrivain proche des milieux néo-conservateurs français. 
"Kadhafi notre meilleur ennemi", le documentaire inédit qui  analyse comment l'occident a pactisé avec Kadhafi sur fond de realpolitik, de pétrole, de terrorisme …
Et c'est Carole Gaessler qui s'est penchée sur son règne de plus de 40 années, dans l'émission "Le Monde en face", émission qui permet aux téléspectateurs (tous les mardis soirs) de plonger au coeur des grandes questions de société. C'est la voix de Jacques Gamblin qui a porté tout au long du documentaire
Comment celui qui fut l’un des principaux parrains du terrorisme international dans les années 80 est-il ensuite devenu fréquentable ? Comment celui qui fut mis sous embargo par l’ONU en 1992 est-il parvenu à pactiser une décennie plus tard avec les chefs d’Etats européens et américains ? A l’heure où son régime s’effondre avec lui, qui soutient encore Mouammar Kadhafi ?
Via des témoignages d’acteurs de premier plan tels que l’ancien premier ministre britannique Tony Blair et la secrétaire d’Etat à la défense Condoleezza Rice, le documentaire a apporté des réponses à ces questions que sous-tendent des intérêts politiques et économiques.
 Parmi les invités de Carole Gaessler se trouvait le jeune "Facebookien" Hassanb Al-Djahmi résidant en Suisse (Vaud). Concernant le débat qui a suivi, un petit bémol : les intervenants ont passé leur temps à lui couper la parole! il aurait fallu laisser le jeune lybien terminer ses phrases.



Ci-dessous un commentaire fort intéressant trouvé sur un forum et  que je tiens à replacer dans mon message :

"" Ce reportage est assez bon dans l'ensemble car il retrace assez bien "les années Kadhafi". Un bémol tout de même, je ne comprends pas pourquoi Antoine Vitkine a omis de parler de la dernière lubie du dictateur. Il ne faut pas oublier qu’après la lubie de l’union arabe qui s’est soldé par un échec, il s’est lancé, en 2000, dans la création des Etats Unis d’Afrique. Petite parenthèse, les différents costumes qu’il portait ces dernières années sont des costumes « d’inspiration africaine » car il se présentait comme le fondateur de l’Afrique. Donc je pense que l’analyse d’Antoine Basbous, à ce sujet, n’était pas tout à fait exacte.
Je pense donc qu’Antoine Vitkine a eu tort de ne pas avoir présenté cette autre folie des grandeurs du tyran, qu’était, l’union de l’Afrique car cela a pu être l’un des déclencheurs de la révolte.
Je m’explique, cette union se met en place après l’embargo donc l’argent du pétrole qui entre dans les caisses libyennes est colossal. Le dictateur a alors entrepris une « mission séduction» auprès des africains car les arabes l’ont laissé tomber. En ce tournant vers l’Afrique, il a donc commencé à investir pour se faire aimer des africains et à construire pas mal d’infrastructures dans ces pays (hôpitaux, école, mosquée..) et distribuer assez de billets verts pour être appréciés et aussi pour avoir recruté des mercenaires...
Pendant ce temps en Libye, l’enseignement est au plus bas, le système de santé est tellement médiocre que les libyens se retrouvent à aller se faire soigner en Tunisie, en Egypte ou en Jordanie. Les allocations maladie et autres se sont réduit comme peau de chagrin. La fortune du pays augmente mais le peuple ne voit aucune répercussion dans leur quotidien (car l’argent qui lui revient est distribué ailleurs). Donc, les libyens n’ont rien vu de la manne pétrolière qui a toujours étaient distribuée pour servir les intérêts du tyran et ses proches (don à une école à Londres, actions dans les clubs de foot…) ou encore, comme on l’a vu dans ce documentaire à financer le terrorisme.
Le peuple libyen a-t-il demandé tout cela : surement pas. Mais ce peuple a payé pour les lubies de leur dictateur qui les a terrorisé pendant 42 ans pour ce maintenir au pouvoir. L’embargo aérien a fait souffrir une grande partie de la population car pendant cette période ils manquaient de tout mais le dictateur et ses proches n’ont à aucun moment subit cette sanction. Comme toujours c’est la population qui trinque.
Une autre analyse inexacte d’Antoine Basbous concerne la « raison » de la révolte. Il l’a justifié par un ras le bol de la jeunesse devant la soumission de leurs parents toutes ces années. Or ça n’est selon moi pas la raison puisque depuis plus de 20 ans des tentatives de push (il y est fait brièvement allusion dans le reportage) se multiplient dans le pays mais elles se sont toutes soldées par des échecs étant donné la terreur qu’il a fait régner dans ce pays. Je m’explique : lorsque le « pusheur » est attrapé, le tyran s’en prend à toute sa famille (femme, enfants et personnes âgés comprises) et détruit leur maison. Vous imaginez donc bien que la menace est bien trop forte et le peuple trop impuissant face à ce despote.
Je vais quand même finir sur une note positive. Ce documentaire, malgré ses imperfections, a permis d’ouvrir le débat. ""

Petite rétrospective dans un article du Figario (en cliquant ici)

Le Colonel Kadhafi à l'Assemblée Nationale (cliquez ici)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Articles au hasard

Blogger
UniversFrancais: Le moteur de recherche pour la France