samedi

2011 : Les Restos du Coeurs dans l'oeil des "Enfoirés" - 25 ans déjà !

Coluche en 1985 lors de la créations des "Restos du Coeur"



Magnifique spectacle en ce monde si troublé ! 

 
Depuis 25 ans, les Enfoirés se mobilisent pour les Restos du Coeur. Toujours fidèle à l'appel lancé par Coluche, une quarantaine d'artistes francophones s'est donné rendez-vous pour des concerts de la générosité. Grands classiques ou tubes actuels révisités, les artistes se sont produits à la Nouvelle Arena de Montpellier, du 26 janvier au 31 janvier 2011.


 Et voici la rétrospective du  débat qui a suivi "Les Restos du Coeur - Dans l'oeil des enfoirés"  :
Présenté par Laurence Ferrari et Harry Roselmack "même combat depuis 25 ans". Pierre Lescure, Jean-Jacques Goldman, Jacques Attali, Véronique Colucci, et bien d'autres ont participé à ce documentaire.

L'histoire des "Restos du Coeur" :
Les restos du coeur sont nés il y a 25 ans ; tout reposait sur un homme : Coluche. A la fin des années 70 c'est l'un des comiques préférés des Français !
Coluche se moque de la société française et surtout des politiques ; en 1981 Coluche frappe un grand coup : il se présente aux présidentielles ; au départ c'est un coup médiatique mais ... En début des années 80 il est au sommet de sa gloire. En 1985 il se rapproche de son public. Il assure une émission en direct sur Europe I : émission extrêment drôle, un dialogue avec le public, il revisite les actualités. Un sujet revient de plus en plus souvent : la lutte contre la faim ! Les gens se sont mis à réagir. Coluche ne supporte plus que les gens souffrent de la faim.

Il a une idée " Sponsoriser une cantine gratuite, un resto, 2 à 3000 couverts gratuits ..." A l'antenne, il en parlait tous les jours. Tous les jours un appel, un appel aux élus, un appel aux transporteurs, un appel aux bénévoles  ... Les gens téléphonaient, apportaient de l'argent liquide à la station. ...
L'idée est lancée : il faut maintenant lui trouver un nom. Et C'est devenu "Les restos du coeur". C'est Coluche qui  a dessiné l'assiette en coeur. Mais il ne peut pas tout faire. Les premiers à intervenir sont les étudiants des écoles de commerce. Dans les grandes villes ce sont eux qui collectent les transports,  démarchent les grandes surfaces ...
Coluche a besoin de locaux et coiffe sa casquette de négociateurs.  Il a RV avec Pierre Mauroy,  maire de Lille. Il voulait que les gens le prennent au sérieux, surtout ceux du gouvernements et lors des démarches s'obligeait à ne pas trop faire le bouffon.
Coluche sait qu'il doit rassembler au-delà de la gauche. Il va donc voir le gaulliste Chaban Delmas. Ce qui était important pour lui c'était l'intérêt des gens. "De quoi se mèle cet Hurluberlu" disait-on
Côté politique  son  humour passe mal. Jacues Chirac , lui, trouve qu'il est trop sulfureux et ne va rien faire pour l'aider. Un mois avant l'ouverture du ler resto du coeur il manque de la nourriture. Coluche pense pouvoir récupérer les excédents de production et s'adresse directement  à Jacques Attali, bras droit de François Miterrand.
Il ouvre son premier resto à Genevillier.  Les gens, curieux, sceptiques,  arrivaient tout doucement, timidement ... "Ce ne sont pas les clochards qui viennent, ce sont des gens pauvres". Ce jour-là sont distribués plus de 200 000 repas. Le même jour, de nombreux  centres s'ouvrent sur tout le territoir.


Coluche essaye et ça marche, trop bien !  et il était loin de s'imaginer que autant de personnes avaient besoin des restos du coeur. Il lui faut plus de moyens. Dominique Lobois, premier intervenant,  témoigne au cours de l'émission.
"C'était bordélique au début, mais il y avait beaucoup d'énergie. On ne se posait pas de questions. Des dons arrivaient. Devant la porte se trouvaient des dons de toute sorte.  A un moment on a été dépassé. On a eu des affluts de propositions, de services, des gens sont venus voir si c'était vrai? Gérer la crédibilité des restos. Coluche était très présent au lancement. On était dans une véritable euphorie. C'était difficile à gérer. On arrivait à 8 h du matin et on partait le soir à 8 h."

Comment Coluche a-t-il pu trouver l'argent nécessaire pour continuer ?  Il a une idée simple mais efficace: mobiliser ses amis chanteurs . Jean-Jacques Goldmann qui a réfléchi, lui a dit à ce moment-là  "il ne faut pas faire un truc de chanteurs, mais faire intervenir d'autres personnalités, p.ex un footballeur ... cette personne ça pourrait aussi  être vous (ou tu ?) ". Et Coluche se retrouve devant le micro avec sa casquette, très cool.

"Sont également intervenus Michel Drucker, Platini, et beaucoup d'autres personnalités ...
C'était quelque chose de fédérateur. On avait un drapeau, un truc  ..."

La chanson s'est vendue a rapporté un million d'euros. Mais il faut réussir un  grand coup médiatique. Le  26 janvier 1981 en direct sur TF1 c'est la mobilisation générale. Objectif : récolter 3 millions d'euros en une après-midi ...
Pour réussir son pari,  Coluche a vu les chose en grand : il a réuni les présentateurs télé et ses copains artistes et chanteurs. Des hommes politiques toute l'après-midi vont se succéder sur le plateau. c'est une véritable prouesse. Seul Coluche pouvait réunir autant de monde de tout bord et de toute tendance.
Les politiques à ce moment-là estimaient qu'il était bien de se montrer à côté de Coluche.
A quelques mois des élections  présidentielles 1986 , il profite de l'occasion pour présenter un projet de loi. "Déduire les dons des impôts". Il disait que c'était les pauvres qui donnaient le plus. Il pense  devoir  défiscaliser les dons ....
La loi sera votée seulement deux ans plus tard. Mais les français avaient donné durant tout ce temps-là.
L'opération a été un succés. A-t-il atteint l'objectif de récolter 3 millions ?  Il ne le saura que dix jours plus tard :  au final plus de 3 millions récoltés en une A.M. Il a réussi son pari.

Avec un micro,  une radio, il a fait bouger la France entière. C'était quelqu'un qu'on respectait !  on ne rigole plus !  Cet hiver-là plus de 8 millions de repas ont été distribués. Il contacte l'Abbé Pierre qui se montre  réticent. Il ne connait pas Coluche. Il écoute ses cassettes: "Comment peut-on se moquer autant des gens ..." jamais je ne m'associerai à lui". Finalement il lui donne rendez-vous à Charenton. Coluche est très ému. C'est la première fois  qu'il rencontre l'Abbé Pierre. Il lui remet en mains propres un chèque de 1 500 000.  J.J. Goldmann dit : "C'était un geste de respect pour ds gens qui faisaient cela depuis des années".
La première campagne se termine bien. Coluche espère qu'il y en aura une deuxième. Les bénévoles sont sur les genoux. A la fin de la campagne c'est le début de l'organisation. "On allait redémarrer une deuxième campagne, recontacter  le gouvernement ("stocks européens") et les étudiants ....

Le 19 juin 1986, un drame va tout remettre en question  !
TF1 "Coluche est mort cet A.M. !" Mais il est mort de quoi ? "Le  ciel nous est tombé sur la tête". Accident  de moto à Grasse - Coluche a 41 ans. Il roulait à 55 km/h mais n'a pas eu le temps de freiner...  il a été projeté contre un camion...  L'injustice de cet accident sur cette pauvre route ! " l'émotion est violente ...
Montrouge : des milliers de français se sont rassemblés. Ils suivent le cortège funéraire : sa famille, des célébrités, tous pour lui rendre un dernier hommage !! "Ce sont des moments de réunion nationale sans solennité,  juste l'émotion individuelle multipliée  par millions".

Sans Coluche les restos ont-ils un avenir ?
Les gens appréhendent l'hiver prochain.
Le projet mourra-t-il avec Coluche ? va-t-on pouvoir continuer ? pas évident ...
A l'unanimité les bénévoles déclarent  : "On continue, ce n'est  pas normal que dans un pays comme les nôtres il y a des gens qui ne mangent pas".
Une façon de rendre hommage à Coluche, une façon de continuer une chose très importante pour lui ; c'était lancé,  ça ne pouvait pas s'arrêter. Tous  se mobilisent.
"Les restos ont failli capoter mais on va essayer de continuer" ; mais personne n'osait affirmer que ça allait marcher. Tous étaient sous le choc.  Le combat était utile et nécessaire ; dans les années 80 Coluche n'était malheureusement  plus là , mais rester fidèle à l'impulsion qu'il a donnée".
" C'était très important de tout structurer ; il fallait très très vite s'organiser : problèmes de logistiques ... trouver des moyens d'accueillir dignement les personnes qui se présentent au restos du coeur.  Ce n'était pas sans risques, des risques calculés , p.ex.  les camions étaient ils tous conformes ? il fallait énormément  d'énergie, des dizaines de milliers de personnes en dépendaient".
Coluche avait planté les graines d'une mobilisation générale. Les restos ont besoin de soutien:  François Mitterrand reçoit une délégation. Il est convaincu. Mais personne n'osait affirmer que ça allait marcher. "Nous étions tous sous le choc. Cependant  le combat était utile et nécessaire . Coluche n'était malheureusement plus là mais il fallait rester fidèle à l'impulsion qu'il a donnée.
 C'était très important de structurer tout ça ; il fallait très  vite s'organiser, régler les  problèmes de logistiques " ...

Les bénévoles sont dépassés,  mais ils font de leur mieux. Ils réduisent les portions  des repas ; "Règnait un esprit de "démerdage". Il fallait y arriver. La créativité était à la base de tout".
60 000 repas étaient distribués par jour. Mais il en faudrait le double."
Une idée de Coluche : récuper les excédents de lait et de beurre produits par la France et stockés par la communauté européenne.  Et ça marche ! Coluche n'est plus là pour le voir. C'est le début. Les bénévoles  vont pouvoir distribuer des tonnes de viandes, de beurre, des litres de lait . ...  l'ouverture des frigos européens va permettre de distribuer des repas équilibrés. et aussi d'augmenter le nombre de repas : 20 % de plus. La deuxième campagne est bouclée !
(Sans les stocks européens  les restos n'auraient pas pu continuer !
Un nouveau défi les attend pour la suite.
 J.J. Goldmann était le premier à les soutenir.

Le 21 mai 1988 François Mitterrand est réélu. Le taux de chômage passe la barre de 10 %.  Il y a les restos du coeur , une prise de conscience de l'ensemble des politiques . La situation est durable, il faut y faire face et trouver une autre source de financement.  Le 23/121/1988, François Mitterrand  fait voter la loi Coluche ; elle est votée à "l'unanimité, comme une lettre à la poste". Les dons ont immédiatement augmenté et les restos obtiennent enfin les moyens pour répondre à la demande qui augmente. Le moment a été vécu très fort : tous les parlementaires ont entièrement adhéré  à cette loi. Une véritable victoire !  les dons représentent plus de 40% des recettes. Mais, sans l'ouverture des stocks européens le resto cesse. Si le programme devait s'arrêter c'est le quart des ressources qui disparait. Il est très important que tout le monde se mobilise.
"Il semble que dans cette Europe qui se construit le facture humain n'est pas pris en compte. Ce n'est plus la première préoccupation. On ne voit pas les gens saisir se problème !  Nous avons de plus en plus de repas à acheter et le nombre des repas distribués augmente. Nous ne pourrons plus respecter les équilibres nutritionnels. Le programme doit être sauvé"

Le pari semble être gagné : 25 millions de repas distribués par an.
Mais maintenant il faut penser à une structure pour sortir les plus démunis de la pauvreté.

Une idée .... C'est Jean-Jacques Goldmann qui la lance !
"Paris capital de la grande bouffe!  Ce soir ce sera  la soirée des "restos du coeur"!
Novembre  1989 au zénith de Paris : c'est la première  tournée des Enfoirés (autour de Jean-Jacques Goldmann- Eddy Mitchell,  Johnny Hallyday, Véronique Samson , et bien d'autres encore. La billetterie était rapidement vendue
La tournée rapporte plus de 2 millions d'euros.
Peugeot annonce 4 260 suppressions d'emplois. En 1990 les plans de licenciement se multiplient,  en France plus de 2 millions de français se trouvent au chômage. Cette nouvelle crise pousse les chômeurs de longue durée vers la précarité. Trop longtemps exclus, ils ne retrouvent plus d'emploi. Les  restos du coeur comprennent que distribuer l'aide alimentaire ne suffit plus !!!
"Ce qu'on veut ce n'est pas tendre la main,  Il y a un véritable travail de reconstruction. Les gens perdent leurs  repaires, il faut les  aider à se relever
5 ans après les restos les chantiers de réinsertion s'organisent. Aider le "précaire" à se reconstruire, reprendre des habitudes ... "

Les bénévoles donnent leur temps et écoutent : 1 personne  sur 4 retrouve  du travail. Mais les restos doivent également agir sur un  autre front, celui du logement. "Si on n'a pas un  toit sur sa tête, comment retrouver un boulot ? Les formations sont nécessaires ainsi qu'une structure pour reloger les familles "

Solution :
Un  bail "glissant" est établi au nom des restos du coeur ; une fois  que la confiance est rétablie le locataire,  signe le contrat à son nom et  "C'est le début d'une autre vie, le bail à mon nom, là je suis indépendnte", témoignage une jeune femme
Il faut 2 à 3 ans pour retrouver un logement stable!.
"J'ai trouvé un nouveau poste, engagée en  CDI  depuis décembre,  je repars... ça c'est très bien terminé, je garde les contacts  avec les bénévoles des restos."
Les bénévoles continuent l'accompagnement : une visite par mois,  donnent des conseils, aident à la   mise en place d'un budget  et à l'intégration  dans l'environnement ...
" La lutte pour la réinsertion débute par un logement,  puis par la recherche d'un travail."

Il y a 3 ans,  un nouveau péril  menace ; en 2008 folie sur le marché financier. Crise immobilière venue des USA. Des milliers d'américains doivent vendre leur maison`
Le chômage en France frôle à nouveau les 10 % : "Nous avons le droit d'accueillir plus de monde,
80 000 personnes en plus ...  Une nouvelle population se rajoute :  les étudiants, les jeunes, les travailleurs pauvres (2 millions en  France). Le travail d'aujourd'hui n'est plus une garantie pour trouver sa place dans la société. La société s'est déréglée. La France a réussi à créer la pauvreté pour une partie de la population.
L'an dernier, 100 millions de repas ont été distribués. On arrive à un  seuil qu'on ne pourra plus dépasser. Il y a lieu d'avoir des inquiétudes. Mais il faut continuer, on verra après"
En 2009 encore 5 % de plus de demandeurs."

Les "Enfoirés"
Sur scène tous les artistes sont réunis autour de Jean-Jacques Goldmann qui depuis plus de 20 ans est le chef des concerts des enfoirés.
"C'est une idée de génie ! des artistes réputés sans arrière pensée viennent pour soutenir et ça rapporte
20 % des ressources des restos et permet de distribuer plus de 20 millions de repas . Les "enfoirés"  sont prêts à tout, même le ridicule ne leur fait pas peur. C'est coluche qui a réussi à marier la dérision l'humour et le sens du service. 
"Si rigoler sur la crise nous permet de récoler 15 % de recette en plus - rigolons"

En 2011, encore 4 % de plus de demandeurs d'emplois.
C'est aberrant ! La société subit et accepte !!
Combien de temps les restos pourront ils encore faire face ?

Michel Laroque et ...Grégoire témoignent :

"Jusqu'à quand les restos pourront-ils faire face ?
On y va jusqu'à ce qu'on ne pourra plus.  Il faut respecter un accueil digne des gens . Lorsque nous ne serons plus capables d'accueillir les 830 000 personnes qui vinnent nous voir,  il faudra arrêter".

M. Lafroque : "Sur scène, c'est un moment de grâce ... et aussi de pouvoir offrir cette semaine de travail ; nous avons beaucoup  de chance de faire partie de cette équipe : le monde des enfoirés réuni pendant une semaine. On est joyeux de pouvoir  apporter quelque chose de fondamental. Les DVD sont distribués dans les centres. Lorsque je n'ai pas le moral je visionne les émissions des enfoirés"

Grégoire : " Plus jeune, j'ai suivi ça pendant des années ....  c'est important pour nous de participer à quelque chose dans notre pays ;  ça paraît aberrant qu'en 2011 on soit obligé de se réunir pour faire ça, mais tant qu'on aura besoin de le faire on le fera". La semaine pour 2012 est déjà bloquée."


Olivier Berthe , Président des Restos du Coeur,  conclut : "Sans les enfoirés nous ne pourrions pas continuer "

Un CD des enfoirés vendu représente 18 repas offerts.

Les vidéos des enfoirés sur TFl en cliquant ici



1 commentaire:

  1. Très bonne idée cet article sur les "Restos du Cœur".
    Il est regrettable qu'en 2011 on est encore besoin deux (c'est triste.

    Continuez de nous produire de si bon billets

    Richard

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Articles au hasard

Blogger
UniversFrancais: Le moteur de recherche pour la France