vendredi

Une journée dans la Région de Dabo



Hier je me suis promenée du côté de DABO.

"Le Rocher du Dabo, site majeur et emblématique du secteur, cet éperon rocheux en grès rose qui culmine à 664 m,  accueillait sur sa plate-forme, longue de 80 m et large de 30 m, un château médiéval dès le 10è siècle….  Une chapelle dédiée au pape Saint-Léon IX a pris la place des ruines du château détruit par les troupes de Louis XIV en 1679. Ce site était déjà occupé bien avant l'époque médiévale et aurait servi de culte dès la période celte. Le Rocher était un lieu de pèlerinage très couru ; il est aujourd'hui encore l'un des sites touristiques les plus fréquentés de la région."

Visite de la chapelle , quelques photos et … les plus courageux d'entre nous  sont montés sur la tour de la Chapelle -  magnifique point de vue sur la vallée.  Une charmante guide nous a rejoints dans le bus afin de nous commenter la visite du tour de la commune de Dabo.

"" La commune de Dabo,  commune de moyenne montagne est en fait constituée de 4 villages : Dabo, La Hoube, Hellert et Schaeferhot, (dont les sobriquets des habitants sont respectivement :  Renards - Lièvres - Biches et Cochons) ainsi que d'une quinzaine de petits hameaux. Nous avons traversé ces localités en profitant pleinement de toutes les explications de notre gentille guide débutante mais bien émérite. A Dabo une petite route forestière permet d'accéder au Col de la Schleif, un des endroits les plus fréquentés de la commune ….  
Nous arrivons au village de la Hoube, village le plus haut de Moselle en altitude qui comprend un grand nombre de résidences secondaires.  A notre gauche l'ancien centre de convalescence "Le Home Saint-Léon"  dont les bâtiment restent malheureusement inoccupés depuis 1998 faute de trouver un porteur de projet …  
Nous traversons une partie de forêts (constituées en partie de résineux (pins - sapins ...) mais aussi de hêtres, chênes, bouleaux, et nous voilà arrivés au village de Hellert d'où nous apercevons  Phalsbourg. A gauche une cristallerie.
L’Eglise de Hellert s’apelle St Hilaire, dont paraît-il serait l’origine du nom « Hellert ».
Une reproduction de la grotte de Lourdes est présente à Hellert (à côté de l’Eglise) mais également au Home St léon de La Hoube et à la chapelle St Odile à Neustadtmühle. Elles ont été mises en place pour célébrer le centenaire de l’apparition de la Vierge à Lourdes.
Nous entamons la descente vers le fond de la vallée. de la Zorn et nous approchons du fleuron technique de la vallée : le  Plan incliné de Saint Louis Arzviller. 

En passant,  la guide évoque les tailleurs sur verre et sur cristal. Nous avons en effet remarqué un certain nombre d'enseignes mentionnant "cristal de Dabo etc …" Les tailleurs perpétuent un savoir faire d'exception et proposent des visites de leur point de vente et de leur atelier (à visiter). 

Nous voilà à Schaeferhot second village le plus important en nombre d'habitants. En sortant du village nous apercevons de l'autre côté de la vallée une falaise rocheuse : le Falkenberg. Site apprécié des grimpeurs et réputé pour les amateurs d'escalades, le site abrite également des maisons troglodytiques reconstituées dans les années 1990. (à visiter …) ""

Et … nous voilà de retour à l'Espace Léon IX où mes amis et moi avons partagé un délicieux repas.





Et voici pour les courageux qui sont arrivés au bout de ce message : 

"" Tradition locale de Dabo, tradition que l'on peut qualifier d'"ancestrale" puisqu'elle concerne les descendants des colons qui ont repeuplé le secteur à la demande des seigneurs de l'époque au 16e siècle.
Afin d'attirer et d'inciter les familles à venir s'installer dans cette région hostile, les seigneurs de l'époque ont octroyé un certain nombre de droits dont le plus connu, puisque toujours d'actualité, est le "Bois bourgeois".
Qu'est-ce que le bois bourgeois et comment ça fonctionne ?
C'est l'attribution annuelle de l''équivalent de 8 arbres sur pied (correspondant à 12 m3 de bois d'oeuvre).
A la mi-novembre, une journée est organisée lors de laquelle on procède avec l'ONF au "tirage des lots". Seuls les hommes majeurs, descendants des colons de l'époque et ayant son foyer principal dans la commune, peuvent prétendre à ce droit. Les femmes, veuves d'un ayant-droit reçoivent un demi lot. Le jour du tirage, scieries et marchands de bois sont présents et rachètent les lots aux particuliers, qui bien souvent n'ont pas la possibilité d'aller exploiter les arbres dont ils bénéficient. Ils repartent avec un chèque équivalent à la valeur estimée de leur lot. On notera également parmi ces droits : l'attribution du bois de charpente (1 fois dans la vie), le bois de chauffage à hauteur de 6 à 8  stères( tous les ans) ou encore, plus anecdotique : le droit de glanée et de glandée en forêt (animaux)."" 


Tous ces renseignements m'ont été donnés gracieusement par Delphine Schreiber, notre guide, conseillère en séjour à l'Office de Tourisme de Dabo. Je la remercie encore par la présente  pour sa gracieuse prestation.
 

1 commentaire:

Rechercher dans ce blog

Articles au hasard

Blogger
UniversFrancais: Le moteur de recherche pour la France