vendredi

Visite du Château du Hohlandsbourg



Le Hohlandsbourg (clic) : visite guidée et conférence !

Une charmante jeune femme, fort passionnée et portant tenue moyenâgeuse, nous a guidés dans le site. 
Nous avons  découvert le jardin médiéval soigneusement compartimenté (légumes, plantes condimentaires ...) et qui tente de recréer "l'ambiance générale" d'un jardin du moyen-âge. 
Nous sommes montés sur le chemin de ronde qui fait  le tour complet de la grande enceinte du XIIIe siècle. Superbe vision panoramique de l'ensemble du site : vue à 360° sur la plaine d'Alsace, le Massif vosgien, la Forêt Noire et les Alpes bernoises.
Le chemin de ronde conserve des vestiges de merlons, témoins du crénelage qui équipait l'ouvrage avancé lors de sa construction au XVIe siècle, une Poterne surmontée d'une échauguette, le bastion  doté de bouches à feu soigneusement disposées (construit au XVIe siècle par Lazare de Schwendi),  des chambres de tir aménagées dans l'épaisseur de la courtine.... Du haut de l'enceinte vue sur la grande cour (ou basse-cour) comportant un puits taillé dans le granite, les dépendances et les écuries, les logis remaniés au XVe et XVI e siècles et en face de nous l'Oberschloss, construit sur le rocher, qui est le coeur fortifié du château.

"" Situé sur une colline, dominant la région de Colmar et la route vers Munster, le château du Hohlandsbourg, restauré depuis une quinzaine d'années, est devenu l'une des ruines les plus intéressante à découvrir.
Etroitement lié à l'histoire de la ville de Colmar, il a été jusqu'à son démantèlement pendant la guerre de Trente ans, un des principaux châteaux forts d'Alsace. Ses imposantes ruines consolidées sous Napoléon III, semblaient vouées à une lente disparition, lorsqu'intervint le Conseil Général du Haut-Rhin en 1985 qui devint propriétaire du site. Le Château est classé au titre des monuments historiques (1840).""

Bel exemple de l'évolution de l'architecture militaire en Alsace jusqu'à la guerre de Trente ans....

Quelques photos complémentaires prises lors de la visite (cliquez ici)

Intervention de la directrice du Hohlandsbourg qui nous souhaite la bienvenue et nous parle entre autres des différents projets qui doivent s'étaler sur les trois prochaines années :  expositions temporaires et permanentes- muséographie - taverne - restauration - salles pédagogiques - théâtre de plein-air pouvant accueillir 150 personnes - boutiques -  amélioration du parvis (entrée du château) avec pour objectif d'atteindre d'ici trois ans 75000 visiteurs  (contre 14000 en 2009). 
" Le Château appartient à la population qui doit venir massivement le visiter " nous dit-elle en conclusion .
La parole est donnée à Suzanne Haldenwag, la conférencière , qui base son exposé sur les deux grandes périodes déterminantes du  Hohlandsbourg : l'époque féodale et la guerre de 30 ans. Nous sommes tout ouïe et ne perdons un mot de cet intéressant discours.  Suzanne Haldenwang nous recommande la lecture de l'excellent livre de Christian Wilsdorf  et  Paul Eschbach "Le Château du Hohlandsbourg" - éditions Coprur Eds
Nous l'applaudissons bien fort et la remercions pour cette excellente prestation qu'elle conclut également par ces mots simples :

" Le Hohlandsbourg est un Lieu de mémoire, un lieu de culture,  d'animations et  de détente pour petits et grands"

Nota : Le nouveau créneau du Hohlandsbourg :
Le temps d'un festival, le château du Hohlandsbourg change de créneau pour se reconvertir en scène musicale, du 25 au 27 juin 2010. 
Etonnante métamorphose, qui procède d'une volonté délibérée de sortir le château de sa bulle.
....  association pour le moins originale entre un site castral médiéval et le jazz manouche. Biréli Lagrène ne tarit pas d'éloges sur cette scène émergente des vestiges du Hohlandsbourg. "Il se passe quelque chose de magique. j'en ai la chair de poule lorsque j'envoie le premier son."
... Le Hohlandsbourg peut s'adapter à une manifestation musicale sans prise directe avec le Moyen âge. ... Avec le jazz manouche, il pousse encore plus loin le challenge ....  Il s'agit de voir le château autrement, en apportant une décontraction et une convivialité nouvelles. Enfin, abriter une scène dans le château permet de faire revivre ces pierres tout en sortant de la bulle traditionnelle. En même temps, il apporte son atmosphère, son passé."


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Articles au hasard

Blogger
UniversFrancais: Le moteur de recherche pour la France