mardi

Vers le Domaine St Gangolph près de Soultzmatt





Nous nous attendions à devoir chausser les raquettes. Mais il n'en est rien ... la température est clémente en ce mois de décembre. (Un brin de ciel bleu, quelques timides rayons de soleil, et une ou deux petites averses, voici pour la météo ...)
Jean-Paul, notre guide, nous a donné rendez-vous à la chapelle du Val du Pâtre que nous avons bien sûr visitée avant le départ de la randonnée. Jean-Paul nous renseigne :

(Soultzmatt) Chapelle Sainte Marie dite Chapelle du Val du Pâtre ou chapelle du Schaefertal
Orientée vers le sud, la chapelle est nichée sur un plateau, dans les hauteurs boisées à l’ouest de Soultzmatt, à la confluence des routes forestières venant de Soultzmatt, Wintzfelden et Orschwihr.
La chapelle primitive remonte au XIVe siècle mais l'édifice actuel, date, dans ses parties les plus anciennes, du début du XVIe siècle.
Des travaux d'agrandissement furent réalisés en 1594, puis en 1745. Des pierres provenant du couvent de Schwartzenthann furent alors employées.

Par le chemin du Nesselwald nous prenons la direction du Col du Dreibannstein (Pierre des trois bans) - 530 m d'altitude. Quelques photos et nous voilà repartis en direction de Buhl. La vue sur Guebwiller est magnifique. Les sommets au loin sont timidement enneigés. Une légère brume et quelques petits nuages s'accrochent aux sommets plus proches. Nous descendons vers le Domaine St Gangolph où nous attend le très bon repas au restaurant "A l'EDEN".
Ambiance amicale très sympa ...

Le Domaine Saint Gangolph et sa maison dimière du XVIIIe siècle sont situés au coeur du Florival, dans un écrin de verdure. Accueil : Lucienne et Harmonie. En cuisine le chef concocte une carte de spécialités régionales et bien plus encore …. également le domaine des Aloes (impératrice des plantes médicinales - disponible en plante en pot …)

Légende de la source miraculeuse St Gangolph :
Un preux chevalier, parti pour la terre sainte, fut averti en songe que son épouse était sur le point de l'oublier avec ses amis. Il revient précipitamment à son manoir et ayant trouvé la châtelaine occupée d'un joyeux festin, il se retira dans une solitude.
Ayant frappé un rocher de son bâton de pèlerin, il en sortit, une source d'eau pure. Il fit quérir son épouse et lui ordonna d'y tremper les mains, disant que si elle;l'en retirait blanche comme avant, il la réinstallerait dans ses domaines, que dans le cas contraire, il la ferait exécuter sur place.
La châtelaine obéit en tremblant, mais retira aussitôt la main de la source, noire comme un charbon. Ce qui ait dit fut fait, dit la légende et l'on n'entendit plus parler d'elle.
Le chevalier fit bâtir, en souvenir de ses miracles, une chapelle sur le rocher d'où sortit la source. Elle est dédiée à St Gangolph et de nombreux pèlerins s'y rendent dans les premiers jours de Mai pour obtenir la guérison de toutes sortes de fièvres et de maux d'yeux.

Nous repartons direction col du Bannstein. En empruntant le chemin du Schoenenberg nous atteignons le Cimetière roumain du Val du Pâtre qui est le plus grand cimetière militaire roumain de France. Il regroupe 678 prisonniers de guerre roumains, morts des privations subies par les Allemands au cours de la première guerre mondiale. Après le conflit, la commune de Soultzmatt fit don à la Roumanie du terrain nécessaire à l’aménagement du cimetière au lieu-dit Gauchmatt. Il fut inauguré en 1924 par le roi Ferdinand de Roumanie et la reine Marie. Cette nécropole roumaine constitue aujourd’hui encore un haut-lieu de pèlerinage, où les dirigeants de Roumaine viennent se recueillir chaque année.

Et ... nous voilà de retour sur le parking du Val du Pâtre ...
Merci Jean-Paul : tu as été un merveilleux guide !

D'autres photos sur PICASA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Articles au hasard

Blogger
UniversFrancais: Le moteur de recherche pour la France