vendredi

"LES HARICOTS" par Bourvil

Bourvil (sa biographie - cliquer)
En lui apprenant en 1968 qu'il est atteint de la maladie de Kahler, son médecin ne lui donne que quelques jours à vivre, quelques semaines s'il consent à se reposer. N'imaginant pas un seul instant abandonner les plateaux, il tournera encore quatre films dont le Cercle Rouge de Jean-Pierre Maleville
Il s'éteindra le 23 septembre 1970

"Bourvil est le seul comique qui me fasse rire", avouait de Gaulle... Sans doute n’était-ce pas réciproque car Bourvil ne lui a jamais montré la moindre condescendance.

J'ai reçu ce matin un coup de fil de ma soeur me demandant si je me souviens de cette ancienne chanson interprétée par Bourvil. J'ai quelques années de moins que ma "grande" soeur et n'en garde aucune trace en mémoire.
Après d'âpres recherches sur Google, j'ai réussi à dénicher, à mon grand plaisir et celui bien sûr de ma soeur, les paroles de la chanson qui sont destinées à étayer un article dans une revue spécialisée .....

Les "Haricots" de Bourvil :

On doit chanter ce que l'on aime
Exalter tout ce qui est beau
C'est pour cela qu'en un poème
Je vais chanter les haricots

Alors que tout repose encore
Dès le premier cocorico
Ah qu'il est doux quant vient l'aurore
De voir semer les haricots
Et puis un jour sortant de terre
Et se dressant toujours plus haut
Vers le soleil, vers la lumière
On voit pousser les haricots

Au printemps la rose est éclose
En été, le coquelicot
Mais quel spectacle grandiose
De voir fleurir les haricots

Plus tard les paysans de France
S'agenouillant, courbant le dos
Ont l'air de faire révérence
Pour mieux cueillir les haricots
Mais ces courbettes hypocrites
Précèdent la main du bourreau
Qui les jetant dans la marmite
Met à bouillir les haricots
Et lorsque vient leur dernière heure
Ont les sert autour d'un gigot
Et chaque fois mon âme pleure
Car c'est la fin des haricots

Je trouve ce texte dans sa simplicité très émouvant ...
J'ai réalisé un petit montage-vidéo "maison" en hommage à Bourvil - écoutez

6 commentaires:

  1. Bourvil était excellent! je suis tombé sur votre blog par hasard. Brav!
    Alfred

    RépondreSupprimer
  2. Je vais offrir le CD comprenant cette chanson à mes grand-parents, en souvenir de toutes ces matinées d'été levées tôt pr aller cueillir ces satanés haricots avant qu'il fasse trop chaud. Puis enchaîner aussitôt avec les petit-déjeuners des vacanciers (ils tiennent une chambre d'hôte). Des souvenirs douloureux pour mon dos, mais agréables à mon estomac !

    RépondreSupprimer
  3. A Anonyme

    C'est vrai que les haricots du jardin sont délicieux et l'effort de les cueillir en vaut la peine.

    RépondreSupprimer
  4. merci vraiment joyeux noel

    RépondreSupprimer
  5. Chanson tirée d'une opérette de Francis Lopez "la
    Route fleurie" avec bourvil

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Articles au hasard

Blogger
UniversFrancais: Le moteur de recherche pour la France