jeudi

Rando : Molkenrain au-dessus de Thann

Quelques autres photos avec commentaires (sous ce clic)

La stèle sur la D 431 ☛

C'est Bernard, originaire de la Vallée de Thann, qui nous a guidés durant cette randonnée au-dessus de Thann.

Une météo prévisionnelle instable aurait dû nous décourager. Mais nous nous sommes retrouvés ce matin, une douzaine , optimistes et de bonne humeur.

Le circuit qui a démarré au Col du Silberloch sur le parking devant la nécropole du Vieil-Armand (alt. 905 m) était de difficulté moyenne. D'abord en descente avec un peu de rocailles, le sentier était ombragé presque tout le long du parcours. Le soleil, rare, a tout de même fait quelques timides apparitions. Nous sommes arrivés au Col du Freundstein, magnifique point de vue sur le Grand Ballon et la chaîne vosgienne. A droite au loin, nous avons pu situer les ruines du Château du Freundstein. Un peu plus loin nous nous sommes trouvés devant une stèle à la mémoire des aviateurs du bombardier Halifax.
La stèle raconte la tragédie du 2 au 3 décembre 1944.

Sur le versant du Riesenkopf entre le col Amic et le col du Silberloch, en pleine nuit s'est écrasé au retour d'une mission sur la Ruhr le bombardier Halifax MZ 807 du 433e Squadron Porcupine.
L'équipage Anglo-Canadien fit 6 victimes, le seul rescapé fut le mitrailleur dorsal.


Après la montée vers le refuge des amis de la Nature, nous avons pris en commun le repas à la ferme-auberge du Molkenrain (alt.1094 m).
Menu
Emincé de boeuf (Viande SALERS)
Roigabrageldi
Salade
Tarte aux myrtilles

Ambiance sympa ...
Descente rapide vers le parking du vieil Armand ! en avance sur l'horaire, Bernard nous a proposé de visiter le mémorial du Hartmanswillerkopf.

La montagne du Hartmannswillerkopf, baptisé Vieil Armand par les poilus, a été l'un des principaux enjeux des combats de la première guerre mondiale dans les Vosges. Français et Allemands se disputaient durement ce poste d’observation sur la plaine d’Alsace. Rien qu’en 1915, le sommet changea 4 fois de camp. Les combats continueront pendant toute la guerre sur ce champ de bataille dévasté par les obus, les gaz et les lance-flammes. Sa conquête devait assurer le succès d’une offensive française sur la région mulhousienne. Le nombre exact de morts ne sera jamais connu mais au moins 30 000 soldats y périrent. Un mémorial composé d’une crypte avec des ossements de 12 000 soldats inconnus leur rend aujourd’hui hommage.
Même si les fortifications ne représentent plus qu’un quart de celles existant en 1918, elles demeurent impressionnantes. Les Allemands ont élaboré un incroyable système fortifié d’abris, de casemates et de tranchées. Un escalier de 560 marches qui amenait les soldats en première ligne rappelle l’horreur des combats. Au sommet de la colline, la vue magnifique sur la plaine d’Alsace contraste avec l’enfer qu’il pouvait y régner.

Moment émouvant et de recueillement, après quoi nous avons regagné nos voitures pour le retour vers Colmar. (vidéo à visionner en cliquant ici)

Merci Bernard, chouette journée ...

1 commentaire:

  1. Bonjour,

    Tout d'abord merci pour la description de votre balade.
    Y a t-il d'autres refuges a proximité du Molkenrain que le Refuge des amis de la nature ?

    Merci de votre réponse !

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

Articles au hasard

Blogger
UniversFrancais: Le moteur de recherche pour la France