mercredi

Du Hameau de La Grande Verrerie vers le Taennchel

La Roche du Corbeau

Je sors du bricolage (après l'installation du poêle à bois), ouf je respire et je vais rejoindre mes amis randonneurs :

Aujourd'hui nous randonnons avec Robert. Il nous a emmenés du côté de la Grande Verrerie, un endroit d'adoption où il se balade les yeux fermés ; nous montons vers le Taennchel.

Le Taennchel est un des sommets du massif des Vosges culminant à 988 mètres. Il existe peu d'endroits aussi énigmatiques dans le massif que cette crête de six kilomètres de longueur. Nous parcourons un sentier jalonné de roches aux curieuses configurations et aux contours étranges. Elles prennent la forme de sauriens, de pyramides, ou de figures incompréhenseibles, qui, au fil des temps, ont donné lieu à des légendes. (selon l'une d'elles le sommet du Taennchel était considéré par les druides comme une ligne où passait un courant d'énergie avec des effets revitalisants et régénérateurs sur les personnes qui passaient à proximité ou qui s'y exposaient.

Première halte au Carrefour du Hassenclever (alt. 750 mètres) avec son abri (tables et bancs à l'intérieur).

En poursuivant notre randonnée nous avons par endroit longé le mur païen qui représente la partie la plus intéressante et la plus discutée du Massif du Taennchel.
 Ce mur, d'une longueur de 2300 mètres, longe la crête de la montagne. 
Il est construit en pierres plus ou moins uniformes superposées les unes sur les autres, sans aucune trace de maçonnerie. Il n'est pas bâti en ligne droite ; il décrit des courbes en certains endroits et est écroulé dans certaines parties de son tracés.


Plus loin nous nous arrêtons à l'abri du Kutzig Buech avant d'entamer la descente très raide vers le retour à la Grande Verrerie.
 ☚  Nous longeons le mur païen

Encore des roches plus troublantes les unes que les autres, imposent des arrêts photos : le rocher des Géants, le rocher des Titans, le rocher des reptiles ... D'autres légendes, mêlant géants, fées, esprits, se rattachent à ces rochers. Même Noé aurait amarré son arche au rocher des anneaux... D'ailleurs on y voit encore les grands anneaux de fer scellés dans la roche !  Il est difficile aujourd'hui de définir dans quelles origines ces légendes prennent leurs sources. La connaissance d'une mer intérieure, recouvrant l'Alsace il y a quelques millions d'années, n'y est pas étrangère. De même, l'édification des énormes masses rocheuses au Taennchel ne peut être que l'oeuvre de géants, de cyclopes .....

C'est d'une marche allègre, malgré les difficultés rencontrées lors de la descente, que nous rejoignons le hameau de la Grande Verrerie.

Nous avons randonné durant plus de 4 heures et selon l'estimation de Pierre, nous avons probablement parcouru entre 13 et 14 km.

Ce fut une agréable après-midi que nous devons à notre fidèle guide Robert et nous l'en remercions encore une fois.

Je vous propose de feuilleter l'album-photos de cette randonnée en cliquant ici

Les battements du coeur du Taennchel (expérience rigolote sur Youtube) cliquez ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Articles au hasard

Blogger
UniversFrancais: Le moteur de recherche pour la France